Petite Reflexion Sur l’Utilisation des Textos

By  |  0 Commentaire

Séduction par SMS
Bonjour,

Je m’appelle Stéphane et j’anime depuis 2006 un site sur la séduction dont vous avez peut-être entendu parler, mais là n’est pas le sujet.

C’est en échangeant quelques mails avec l’hôte de ces lieux que l’idée à germer : deux articles croisés sur l’utilisation du sms pour séduire. N’ayez pas peur, on ne va pas en faire une dissert, j’aimerais simplement partager quelques réflexions avec vous.

1. Loin des yeux, loin du coeur

Les plus jeunes d’entre vous ont eu du texto dans leur biberon et ils auront donc du mal à s’en convaincre, mais aussi grand que soit le plaisir de recevoir un texto de celui ou celle qui vous plaît (je suis un homme, hétérosexuel, donc on va dire celle), sa portée n’a rien à voir avec celle qu’aurait par exemple une action physique, ni même un appel téléphonique.

Un texto, donc, c’est (parfois) mieux que rien, mais ce n’est en rien un substitut à un vrai lien avec une femme. Aussi nuancé que vous puissiez être à l’écrit (et Dieu sait que vous allez en avoir besoin, de la nuance dans 132 caractères), il est tout à fait possible qu’elle vous réponde d’une main, saoule, depuis l’appartement de son amant qui est déjà en train de dégrafer son soutien gorge.

N’oubliez pas : par texto, vous êtes aveugle, alors soyez humble dans l’intimité du “rapport” que vous voulez créer. Pas de déclaration (ni de confessions) par texto, par exemple.

2. Le fil étroit de l’humour et de l’incompréhension

Vous voyez très bien ce que je veux dire, vous l’avez vous-même expérimenté un million de fois. La plaisanterie (pas celle de Kundera, la vôtre) était très drôle dans votre tête, mais une fois à l’écrit, tous les smileys du monde n’ont rien pu faire : c’est tombé à plat, comme une gifle sur la joue de celle que vous vouliez pourtant divertir. Et c’est parti pour l’interminable attente d’une réponse qui jamais ne viendra. Et les explications qui vont suivre. C’est sans fin.

La seule joke que vous puissiez faire sans risque par texto, c’est la private joke. C’est à dire lui rappeler une situation que vous avez déjà vécue et qui vous a déjà fait rire tous les deux.

Point à la ligne.

3. Le bonne nuit de-la-mort-qui-tue

Je crois que les hommes ne se rendent pas compte de ce qui suit.

Je ne fume pas, mais il paraît que la pire cigarette est la première de la journée. C’est sans doute vrai, je ne sais pas ; mais le pire texto de la journée, c’est sans doute le dernier ! Vous savez, celui que vous ne pouvez vous empêcher d’envoyer pour lui faire sentir à distance la douce et chaude présence de vos bras poilus dans le lit autour de ses épaules. Désolé de briser un peu brusquement la vitre qui vous sépare de la réalité messieurs, mais plus mielleux que ça tu meurs.

«Bonne nuit les petits», c’est l’île aux enfants. Et je ne crois pas vraiment que Casimir soit le type de bonhomme qui va susciter son désir.

Bref, sur le texto aussi, n’écoutez pas les “conseils séduction” de vos amis. Ils vous mentent.

Stéphane

www.spikeseduction.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.