Belle histoire d’amour pleine de romantisme : Rencontre au supermarché

By  |  0 Commentaire

Aujourd’hui nous essayons un nouveau type d’article. Les histoires d’amour, courtes, qui peuvent se lire en 5 minutes mais qui vont tout de même vous faire sourire et réchauffer le coeur.

Alors sans plus attendre, voici l’histoire d’amour écrite par Priscilla. Elle va vous raconter comment une jeune femme rencontre un bel inconnu aux détours d’un supermarché. Super romantique !

Histoire d’amour #1 : Rencontre au supermarché

Emma avait longtemps hésité avant de se décider à sortir. Ce matin-là, il pleuvait des cordes et des nuages annonciateurs d’orage assombrissaient le ciel. Pourtant, elle en était venue à la conclusion que ce n’était pas avec ce qu’il restait dans ses placards ; c’est-à-dire un paquet de céréales et quelques boîtes de thé ; qu’elle allait pouvoir cuisiner quelque chose de décent à ses parents ce week-end. Elle ne les avait pas vu depuis des semaines et elle avait envie de leur faire plaisir en leur concoctant un bon repas. Elle enfila son manteau, enroula une écharpe autour de son cou et s’arma de son parapluie arc en ciel. Il fallait au moins ça pour chasser le mauvais temps. A pas rapides, elle rejoignit la bouche de métro la plus proche qui l’amènerait au supermarché du coin. Trois arrêts plus tard, la voici qui remontait l’escalier menant à la sortie. Elle dégaina son parapluie à nouveau et courut presque jusqu’à l’entrée du magasin, trempée jusqu’aux os, et ce malgré le rempart protecteur de son pébroc. 

 

Une fois à l’intérieur, elle se fit un devoir de se presser car elle avait à cœur de tester sa nouvelle recette et de retrouver son petit nid douillet. Elle sortit sa liste de courses et décida de commencer par la base : farine, beurre et huile d’olive. Les deux premiers produits rejoignirent son panier sans aucun problème, ce qui ne fut pas le cas de l’huile car bien évidemment, la bouteille qu’elle voulait était placée sur l’étagère du haut. Emma n’était pas grande et parfois elle le regrettait, comme à cet instant précis. Et alors qu’elle déployait des efforts surhumains pour essayer d’atteindre tant bien que mal l’huile tant désirée, une main secourable s’en empara et la lui tendit. Emma leva les yeux vers l’inconnu au grand cœur. Et elle fut désarmée au premier regard. Bredouillant un vague merci, elle prit le produit, un peu trop précipitamment car la bouteille faillit lui échapper des mains. Se sentant stupide, elle crut devoir faire demi-tour aussi vite que possible et s’éloigna du bel inconnu. Elle n’était plus elle-même et n’avait qu’une hâte : sortir du magasin et rentrer chez elle. Elle passa à la caisse, sortit du supermarché aussi vite qu’elle y était entrée, et trois arrêts plus loin, la voilà qui rentrait chez elle. Ce n’est qu’une fois à l’intérieur de son appartement qu’elle se rendit compte qu’elle avait oublié son parapluie et qu’elle était loin d’avoir tout ce qu’il lui fallait pour cuisiner ses fameuses escalopes milanaises… 

 

Le lendemain, Emma retourna au supermarché. Bien décidée cette fois à repartir avec tous les ingrédients dont elle avait besoin, elle entra d’un pas ferme, récupérant son parapluie au passage et commença ses courses… Il ne lui restait plus à présent que les escalopes de veau sur sa liste et alors qu’elle s’apprêtait à récupérer la dernière barquette, une autre main s’avança également vers celle-ci. Surprise, elle fit un pas de côté et elle le vit. C’était lui. Encore plus beau. Encore plus charmant qu’il ne l’était la veille. Un sourire ravageur, des yeux brillants et des cheveux aussi sombres que les ailes d’un corbeau. 

« J’ai l’impression que nos chemins sont amenés à se croiser » avait-il dit d’une voix douce. 

Abasourdie, Emma ne sut que répondre. Son cœur battait la chamade et elle commençait à rougir, elle le sentait. Timide, elle n’avait pas l’habitude de converser avec des gens qui lui étaient étrangers. Surtout quand l’étranger en question était un dieu vivant. 

« J’en ai bien l’impression » fut tout ce qu’elle trouva à lui répondre. 

Gentiment, il lui tendit la barquette et lui murmura : 

« Finalement, je vais opter pour des escalopes de poulet. » 

Elle lui sourit timidement et fit mine de s’éloigner quand il lui lança à l’emporte-pièce un A demain qui la laissa sans voix. Comptait-il sur sa présence une nouvelle fois ? Ou essayait-il de faire de l’humour ? 

 

Le soleil se levait à peine, et déjà Emma ne pensait qu’à une chose : y retourner et le revoir. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à lui. Pour la première fois de sa vie, elle ressentait une attirance qu’elle ne pouvait s’expliquer. Et dire qu’elle ne connaissait même pas son nom. Mais était-ce là le plus important ? Après tout, comme dirait Juliette, qu’y a-t-il dans un nom ? Ce que nous appelons une rose embaumerait autant sous un autre nom. Excitée à l’idée de se retrouver à nouveau devant lui, elle mit deux heures à se trouver une tenue pour finalement en revenir à la première qu’elle avait choisie… Le magasin était calme. Elle avait pris un panier pour se donner une contenance et elle errait dans les allées, tremblante à l’idée de tomber sur lui. Et c’est bien entendu au moment où elle n’y croyait plus qu’il se présenta devant elle. « Je savais qu’on se reverrait. Moi, c’est Julien. Et vous ? » S’ensuivit une conversation qui dura plusieurs minutes et pendant lesquelles ils se trouvèrent une multitude de points communs. Ils rirent ensemble, leurs corps se frôlèrent, leurs mains se touchèrent, et le regard d’Emma plongea loin, très loin dans celui de Julien qui se penchant vers elle au détour d’une allée, lui déposa un baiser. S’abandonnant à lui, elle joignit ses lèvres aux siennes. Aussitôt, elle se sentit transportée et une frénésie s’empara de tout son être. Le désir se déployait inexorablement dans tout son corps qui s’embrasait et elle eut soudain la sensation de quitter le sol. Ensemble, ils s’envolèrent vers une destination inconnue. 

 

Ainsi commença leur histoire… dans un baiser empreint d’éternité. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.