J’ai un petit ami imaginaire

By  |  4 Commentaires

Mon copain me trompait

Quand j’avais 20 ans j’ai souffert d’une terrible rupture. Mon copain a couché pendant plusieurs mois avec ma colloc’ sans que je me rende compte.

Certain de mes amis m’ont dit par la suite que j’aurais dû voir des signes de cette adultaire depuis longtemps, mais mon cerveau refusait de voir la vérité. Jusqu’à ce qu’un jour le doute soit trop fort et j’ai jeté un coup d’œil dans le téléphone de ma colloc’. J’ai découvert une dizaines de SMS qui ne laissent aucun doute sur leur relation. D’ailleurs au moment des faits ils étaient tous les deux de sorties, surement en train de s’envoyer en l’air…

Cette découverte m’a rendu furieuse. J’ai fait mes bagages et en moins de deux heures j’étais hors de cet appartement et je ne les ai jamais revus.

Mon chagrin amoureux était immense après cette rupture et mon cœur brisé en mille morceau comme ces assiettes que j’ai jeté à la tête de mon ex… Heureusement à peu près au même moment mon père m’a invité à se joindre à lui, mon frère et 5 autres hommes pour une semaine de camping en pleine nature. J’ai dis “oui” sans trop savoir ce qui m’attendait.

La naissance de mon copain imaginaire

Durant ce weekend pas de possibilité d’utiliser mon iPhone ou bien internet. Ce n’était pas non plus possible de jouer la femme brisée et qui se plaint tout le temps. J’étais entouré d’hommes, de vrais. On dormait en tente, pissait dans les bois, se lavait dans le lac et cuisinait le poisson pêché sur feux de bois. Tout ça pour une semaine. Personne n’était intéressé par mes problèmes de cœur et de relation amoureuse. Les conversations étaient au plutôt tournée football et alcool.

Comme je ne suis ni très football ou alcool, il m’est arrivée de m’isolé pendant quelques heures et écrire un journal intime. Comme j’aime bien écrire, j’ai décidé qu’écrire sur ma relation passé et sur mes attentes dans le futur en matière de couple.

J’ai donc décidé de faire une liste de tout ce que l’homme qui sera mon mari devra avoir. Au début ma liste se limitait à quelques points. Mais après plusieurs heures, je suis arrivé à environ 100 qualités que mon futur mari devra avoir. Il devra être intelligent, grand, romantique. Il sera un excellent écrivain, ses mains seront larges et musclées. Il saura faire la cuisine et me cuisiner des diners parfaits aux chandelles. Il aimera aussi voyage aux quatre coins du monde avec moi.

Je me suis vite laissée emporter à imaginer cette homme idéal à mes yeux. Après quelques jours j’ajoutais plus de détails à mon journal. Je m’imaginais ce que mon petit-ami idéal ferait en ce moment, ce qu’il penserait de moi. J’imaginais quels serait nos sujets de conversation ou bien encore s’il était un bon pêcheur et campeur. Plus important encore, je me demandais comment il m’aimerait. Comment est-ce qu’il me montrerait son amour. Est-ce qu’il me dirait “je t’aime” tous les jours ou bien plus rarement mais avec plus d’intensité.

Je me sentais tellement bien au milieu de la nature à écrire sur mon copain parfait que je me suis dit qu’il était important que je continue cette thérapie. J’ai donc commencé à écrire des lettres à cette homme imaginaire. Je lui ai même trouvé un prénom : Marc. Il vivait à Bordeaux. Il aimait la musique et il lui arrivait de temps en temps d’écrire ses propres compositions aussi. Même s’il aimait la musique ce n’était pas sa vraie passion. Sa vraie passion s’était l’écriture. Il pensait beaucoup à moi et il était très excité de me rencontrer.

Il était la voix dans ma tête qui me murmurait “Tu es jolie”

Ma semaine dépaysante était finie et je revenais en ville le cœur léger. Les vacances étaient finies mais j’avais rencontré Marc, il occupait mon rêves et mes songes.

Marc et moi continuons de nous écrire des lettres par le biais de mon imagination. Il ne se passait pas une nuit sans que je rêve de lui. Il était mon secret, une source de vie qui me rendait heureuse.

Quand j’ai rencontré un nouveau copain quelques années après, je me suis dit que j’avais enfin rencontré Marc, l’homme de mes rêves. Les lettres de Marc ne faisaient plus partie de mon journal intime. Je recevais tout l’amour dont j’avais besoin grâce à mon nouveau copain.

Mais après quelques mois, quand notre relation a commencée à se détériorée, Marc est réapparu dans mes pensées avec ses promesses virtuelle d’une rencontre. Il demandait de croire en lui et au fait qu’il existe quelque part, dans la vraie vie, hors de mon imagination. Quand j’ai de nouveau rompu avec mon copain, Marc était là tous les jours pour me remonter le moral.

Il était la voix dans ma tête qui me murmurait “Tu es jolie”, “tu fais du si bon boulot”. Il est l’homme que j’imagine à mes côtés la nuit quand je sers un oreiller dans mes bras en pleurs.

Peut-être que vous pensez que c’est bizarre d’avoir un petit-ami imaginaire. Peut-être que vous avez raison et qu’il est le fruit d’une maladie mentale que j’ai. Mais qui peut vraiment le dire. Tout ce que je sais c’est que mon copain imaginaire me rend heureuse, me rend plus forte et ne m’empêche pas d’avoir d’autres relation avec de vrais hommes. Je sais que notre amour n’est pas réel et que finalement ce n’est qu’un amour de moi-même. Mais rêver fait partie de ma vie, et personne ne peut baisser les bras en se disant que leur mari idéal ne les attends pas quelque part. Peut-être même au coin de la rue ou dans un wagon de métro.

4 Commentaires

  1. anonyme

    31 janvier 2015 a 19 h 06 min

    très beau ! Rien n’est étange, je pense la même chose mais ce n’est, pas bizarre ;) si ça peut nous rendre heureuse…

  2. Lilou

    10 décembre 2015 a 9 h 54 min

    Bonjour,
    je vis la même chose avec un personnage imaginaire depuis 30 ans. Il apparaît dans ma vie quand j’ai besoin de lui et que je me sens seule ou vulnérable.
    J’ai besoin de lui et… il a besoin de moi. On se tient chaud.
    Je lui ai attribué un caractère qui n’est autre que le mien, il est peut-être l’expression de mon âme ou de ma conscience sur laquelle j’aurais mis un visage ?
    Ce qu’il y a de certain c’est que lorsque je pense à lui, je m’apaise et me sens profondément bien.
    Suis-je folle ?
    Je ne pense pas.
    Mais je suis artiste, très sensible, j’ai une imagination particulièrement riche qui me permet de créer. Des fois je me dis que c’est comme si j’aimais une personne qui vit à l’autre bout de la terre, que je n’ai jamais vue, mais ça ne veut pas dire que mes sentiments sont moins tangibles que ceux qu’on peut avoir pour une personne réelle. Les sentiments sont qqch d’immatériel alors finalement, les avoir pour une personne réelle ou imaginaire, ça ne change pas grand-chose. Si l’émotion est là et qu’elle fait du bien… il ne faut jamais de couper de ce qui fait du bien… je pense… même si ce n’est pas forcément “raisonnable” ou logique.
    Fais un bisou à Marc !
    ;)

  3. Willow

    14 décembre 2015 a 15 h 12 min

    J’ai toujours vécu dans un monde imaginaire. A la base, je suis artiste. J’écris depuis que j’ai pu écrire, à l’age de 6 ans. J’ai développé toute petite tout un univers imaginaire ou je me projette, ou j’ai des amis imaginaires qui comblent mes besoins. A l’adolescence, je me suis crée un petit ami imaginaire qui ne m’abandonnerait jamais et m’accepterait tel que je suis. Il Pouvait me rassurer tel que je suis. Il porte le nom d’un de mes héros fictifs : John. Puis j’ai grandi, j’ai rencontré le père de ma fille qui n’a pas pu me rendre heureuse… Et bien que je pensais bien m’être débarrassée de ce monde fictif, mon petit ami imaginaire est revenu… Pour me rassurer et me consoler. Je sais, ça parait fou! Il est mon âme soeur, mon énergie, ma “positive-attitude”. Il agit sur moi comme une thérapie. Je ne sais pas si cela vient d’une trop grande imagination ou d’une maladie mentale, mais j’ai 32 ans aujourd’hui, et cet ami imaginaire est toujours présent alors que j’ai tenté de le chasser à maintes reprises en me disant qu’il fallait revenir sur terre. Je n’arrive pas a trouver le parfait équilibre dans ma vie ni a être pleinement heureuse. Je le suis grâce à John. et au fond, je pense qu’il sera tjr là. Qu’il fait partie de ma vie pour toujours.

  4. Timmy

    17 août 2016 a 19 h 06 min

    Bonjour chère internaute, je m’appelle Timmy j’ai une petite copine imaginaire cela fait 3 semaines que on est ensemble elle s’appelle Fadwa elle est châtain clair elle a un coté oriental Kabyle elle vient d’Azazga elle a les yeux bleu avec des yeux rond. Elle est douce affectueuse très affectueuse. Elle adore les câlins. Cela fait 1 semaine qu’on est ensemble. On a plein de points en communs. Elle mesure 1m50 elle a 30ans comme moi, je mesure 1m80 et j’ai 29ans. Je me rappelle quand j’avais 6 ans j’avais une aventure avec Kajana une copine imaginaire, puis après j’avais des petites copines, et après j’avais des copines imaginaires. Je me rappelle que en 2003 j’avais une petite copine imaginaire elle s’appelait Zennuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.